Mythologie Celte
-3000 à -50
celte

Cernunnos, le dieu cornu des bêtes sauvages
Cernunnos, dont le nom signifie « le Cornu », était le dieu des bêtes sauvages. C’est au centre de la France que son culte semble avoir été le plus répandu. Sur les quelques représentations que l’on a de lui, notamment le chaudron de Gundestrup, il est souvent accompagné de serpents à tête de bélier. Autour de son cou, il porte le collier distinctif des chefs, et parfois aussi des bourses remplies de monnaie. Son rôle principal semble avoir été celui de dieu de la fertilité et de l’abondance, mais il paraît vraisemblable qu’il ait aussi joué un rôle en enfers
 Sur une pièce de monnaie découverte dans le Hampshire, il porte la roue du soleil entre ses deux cornes, ce qui semble faire de lui un dieu solaire. Dans le nord de la grande-bretagne, c’est Belatucadros, « le beau brillant », que les romains assimilaient à Mars, dieu de la guerre. Peut-être est-ce lui que l’on retrouve dans la légende de Herne le chasseur, le chevalier fantomatique au chef orné de bois qui chevauche en tête de la chasse, au travers du ciel.
 

Matrès, la triple déesse mère
Les celtes aimaient les représentations de femmes fortes. Matrès est la déesse de la fertilité. En Irlande, elle est souvent représentée avec Morrigan, déesse de la guerre. En Allemagne, elle est accompagnée d’Epona, déesse des chevaux. En France (en Gaule), elle est souvent avec Sucellus (« puissant frappeur ») et sa femme Nantosuelta (« rivière ondulante »).

Mythologie Celte
500 à 1600

celte2

Les chevaliers de la Table Ronde et le Saint Graal
Dans la mythologie Celte du Moyen Age, le Saint Graal est tantôt la coupe qui a servi au dernier repas du Christ, tantôt celle qui a recueilli son sang sur la croix. Selon la légende, cette coupe et la lance qui a servi a tuer le christ (dans son flan) ont été apportés en Angleterre par Joseph d’Arimathie, le Roi d’Angleterre dit « Roi Pêcheur » (pêcheur = non religieux). Le Graal a été volé et le Roi Pêcheur a blessé son père avec la lance. Depuis, la terre d’Angleterre est infertile, jusqu’à ce que le Graal soit retrouvé par un chevalier au cœur pur. Le roi Arthur, prétendant au trône, voit le Graal en songe, réunis ses fidèles chevaliers et part à sa quête. Cette légende illustre le besoin de pureté, de pacifisme et de chrétienté dans l’Angleterre de l’époque.
Plusieurs épreuves se succèdent, avec des cornes d’abondances, des urnes magiques, et des morts qui redeviennent vivants.
Perceval, le bon chevalier (le « chevalier robot » selon Jean Cocteau), résout la plupart de ces épreuves.
Lancelot, le beau chevalier, a été empoisonné par un filtre d’amour, devient amoureux de la reine Guenièvre, femme du roi Arthur, et a honte de cet amour illégitime. En faisant revenir Guenièvre de la mort, il devient impur et inapte à approcher le Saint Graal. Guenièvre finira par entrer au couvent et Lancelot deviendra fou.
Galaad, fils de Lancelot, petit fils du roi Pêcheur, le plus pieux, le philosophe, découvre le Graal et sauve le pays de la misère (matérielle et spirituelle).
Bohort, oncle de Galaad, est le seul chevalier qui accompagna le Graal au château du roi Arthur, à Camelot.

Le roi Arthur, Merlin l’enchanteur et la fée Morgane
Le roi Arthur, le grand héros, est le symbole d’un moyen-age qui devient pur. Ces actes défendent les faibles, ses paroles sont sages. Il vit avec Guenièvre à Camelot et part avec ses chevaliers de partir à la quête du Graal. Pendant son absence, il demande à son fils Mordret d’assurer la Régence, mais il trahira son père. Ceux-ci se battront après la quête du Graal, à la bataille de Camlann, et le fils tuera son père. Avant de mourir, il demande qu’on jette son épée Excalibur au milieu du lac. Un navire noir fantomatique, « Avalon », vient le chercher.
Merlin l’enchanteur est le conseillé d’Arthur. Il jette des sorts et interprète les songes, pendant les épreuves. Il ne pourra sauver Arthur de la mort, car la Dame du Lac, aussi magicienne, l’emprisonnera dans un rocher.
La fée Morgane est la demi-soeur d’Arthur et la fille d’Ygernes de Cornouailles, le pire ennemi d’Arthur. Elle finira par le trahir et comploter contre lui.

Tristan et Yseult
Tristan est le fidèle chevalier du roi Marc de Cornouailles. Celui-ci voit en songe Yseult, la fille du roi d’Irlande et décide de l’épouser. Tristan part à sa recherche. En la ramenant en Angleterre, ils boivent accidentellement un filtre d’amour destiné au roi et Yseult. Elle épouse quand même le roi mais reste amoureuse de Tristan. Le roi Marc s’en rend compte et banni Tristan d’Angleterre. Il revient déguisé, voit Yseult en cachette et devient fou. Marc fini par tuer Tristan, qui donne son dernier baiser à Yseult. Elle meurt de chagrin.